Vous en avez assez des lunettes disgracieuses et souhaitez passer à des lentilles de contact, plus discrètes et plus confortables ? Reste à voir quelles sont les modalités de prise en charge de ces lentilles de vue par la sécurité sociale et les mutuelles de santé.

> Le remboursement du poste optique

Lentilles de contact et sécurité sociale

Le régime obligatoire prévoit la prise en charge des lentilles de contact dès lors qu’elles ont été prescrites par un professionnel de santé pour une indication qui répond au cahier des charges de l’Assurance Maladie.

En pratique, les verres de contact sont remboursés si la prescription concerne un astigmatisme irrégulier, une myopie, un strabisme accommodatif, une aphakie (absence de cristallin), une anisométropie (différence de réfraction entre les deux yeux) non corrigeable par des lunettes ou un kératocône (déformation ou amincissement de la cornée). En dehors de ces indications spécifiques, les lentilles de contact seront considérées comme un élément de confort, ce qui signifie qu’elles ne seront pas remboursées par la sécurité sociale.

Quand il y a prise en charge, le remboursement est limité à 60% d’un forfait annuel fixé à 39,48 euros par œil. Il n’opère aucune distinction quant au type de lentilles utilisé : quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle, l’indemnisation sera identique même si les coûts réels varient. Le recours à une mutuelle s’impose donc pour limiter le reste à charge.

Lentilles de vue et mutuelle complémentaire santé

Pour connaître les modalités de remboursement des lentilles par la mutuelle, il faut aller étudier le forfait optique prévu selon les termes du contrat. Il propose le plus souvent une prise en charge plafonnée sous la forme d’un forfait annuel. Au-delà de cette somme, les dépenses resteront à la charge de l’assuré.

Certains contrats fonctionnent sur la base d’un pourcentage du remboursement opéré par la sécurité sociale. On parle alors par exemple d’un plafond fixé à 300% de la base de remboursement, qui signifie que la mutuelle couvrira les frais jusqu’à trois fois le plafond annuel de 39,48 euros.

La nature et la périodicité des lentilles de contact variera selon l’indication (hypermétrope, astigmate, presbyte) et la tolérance de l’œil à ce corps étranger. Les coûts associés peuvent donc eux aussi varier dans des proportions importantes, ce qui implique de bien anticiper la question du remboursement et d’éventuellement procéder à des devis comparatifs auprès de différents organismes.

Au moment du choix, il est également important de considérer quelques options comme la prise en charge cumulative d’une paire de lunettes et de lentilles de contact (pratique pour alterner) ou le tiers payant, qui évite d’avoir à avancer les frais chez l’ophtalmologue ou chez l’opticien.

Pour une première prescription de lentilles, on peut aussi vérifier si les garanties offertes pour le forfait adaptation : il s’agit d’une phase de test visant à vérifier que le patient tolère bien les lentilles de contact, et son remboursement n’est pas toujours bien assuré au-delà de la première consultation.

Les verres de contact à vocation esthétiques qui servent à changer la couleur de son iris ne sont quant à eux l’objet d’aucune prise en charge dans la mesure où il ne s’agit pas de dispositifs médicaux.

> Essayez notre comparateur de mutuelles santé

Pour aller plus loin :