Quelles que soient les promesses des opticiens, les lunettes de vue représentent un poste de dépense importants pour tous ceux qui souffrent de problèmes de vision. Il importe donc de bien comprendre comment fonctionne le remboursement des frais liés à l’optique. Quelle est la part de prise en charge du régime obligatoire et dans quelle proportion les mutuelles permettent-elles de compléter le remboursement de la sécurité sociale du poste optique ?

Lunettes et sécurité sociale : une prise en charge limitée

La sécurité sociale n’opère pas de distinction selon que vous êtes myope, hypermétrope, astigmate ou presbyte. Pour bénéficier d’un remboursement partiel de ses lunettes de vue, la seule exigence est de disposer d’une prescription en bonne et due forme, émise par un ophtalmologiste ou un médecin compétent. Muni de cette ordonnance, le patient peut se rendre chez l’opticien, qui assurera donc la fabrication et la délivrance des lunettes de vue.

Le régime obligatoire calcule le montant de ses indemnités à partir d’un barème appelé « base de remboursement ». Le niveau de prise en charge s’établit à 60% de cette base de remboursement qui est fixe pour les montures et variable pour les verres, en fonction de leurs propriétés optiques et de l’intensité de la correction.

Passé ce premier cap, on distingue deux cas de figure : l’assuré a-t-il plus ou moins de 18 ans ? Les enfants et les adolescents profitent ici d’un niveau de remboursement supérieur à celui des adultes. Pour ces derniers, sachez par exemple que la base de remboursement s’établit à 2,84 euros pour une monture. Le régime obligatoire ne couvrira que 60% de cette somme, soit 1,7 euro.

L’assuré peut également demander la prise en charge de ses verres teintés (solaires) s’il dispose d’une prescription attestant d’une pathologie reconnue : photophobie, kératite, cataracte ou myopie importante, par exemple.

Remboursement des lunettes : la part mutuelle

Difficile donc d’ignorer l’intérêt d’une complémentaire santé pour les dépenses liées aux lunettes de vue ! Celle-ci va en effet compléter le remboursement du régime obligatoire, dans des proportions qui dépendront de la mutuelle, du contrat d’assurance et des options souscrits.

En règle générale, une mutuelle propose à ses assurés le remboursement des lunettes dans la limite d’un plafond annuel forfaitaire. Un contrat garantira par exemple la prise en charge des frais optiques jusqu’à 300 euros par an. Parfois, il existe des paliers intermédiaires plus précis, avec des barèmes qui distingueront la monture et les verres.

Le choix de la mutuelle va donc dépendre des dépenses optiques prévisionnelles et de la composition du foyer. Les garanties varient en effet de façon significative selon qu’on est un enfant ou un adulte. Bon à savoir : certains organismes limitent le renouvellement des lunettes de vue à hauteur d’une paire par an ou d’une paire tous les deux ans.

En complément des lunettes, il est parfois judicieux de s’intéresser aussi à des options plus spécifiques comme le remboursement des lentilles ou la prise en charge des actes chirurgicaux liés à la vision.

> Essayez notre comparateur de mutuelles santé

Pour aller plus loin :